Bernard Benit à la télévision et ses conseils de lectures.

Réponse de Joèl pour Bernard

> Message du 03/07/21 11:30
> De : joel
> A : “Reine
> Objet : Re: LASTULU
>
>

> J’ai lu très attentivement le long texte que Bernard m’a transmis par ton intermédiaire, chère Marie-Reine. J’avouerai tout d’abord n’en avoir compris qu’une toute petite partie. Je n’ai pas réussi par exemple à cerner la notion “d’objectile” et mes souvenirs de la philosophie de Leibnitz remontent trop loin pour être encore très clairs Quant à la philosophie de Deleuze, à la faveur de cet article, j’ai fait encore quelques tentatives pour tenter de m’en approcher mais je me suis senti comme l’étudiant d’une langue étrangère qui tenterait de comprendre une conversation dans cette langue alors qu’il ne vient que d’en aborder l’étude!

> Je voudrais quand même donner à l’ami Bernard mon impression sur ce texte dont j’apprécie vivement qu’il ait voulu me le communiquer en surestimant ma culture philosophique.

> D’abord, il faudrait définir ce qu’on entend par architecture. La notion de “monument-évènement” à propos d’architecture concerne tellement peu de gens qu’il faut d’emblée accepter qu’on ne discute qu’entre une poignée d’initiés. Or l’architecture au sens le plus vaste nous concerne tous. Tandis que je lisais cet article, ce sont les recherches des architectes assez talentueux pour savoir “se vendre”, outre leur talent de créateur, qui me venaient à l’esprit. Et les oeuvres que je visualisaient étaient toutes ce que j’appellerai des “sculptures architecturales” plus que des bâtiments proprement dits. Je pense au musée de Bilbao ou à la fondation Vuitton à Paris. Comme elles sont finalement moins directement utiles que le logement social ou les petites boîtes rectangulaires qui envahissent nos campagnes il faudrait savoir si elles seules méritent d’être liées à l” architecture” et qu’il faudrait un autre nom pour désigner la construction utilitaire indispensable. Attention, je ne veux surtout pas dire qu’il est normal et inévitable que cette construction utilitaire soit aussi banale et souvent aussi laide qu’elle l’est! Je veux simplement souligner que les réflexions philosophiques de l’article en cause ne s’appliquent qu’à une infime partie du domaine bâti.

> Quant à tant d’aspects de la recherche, notamment du design moderne, évoqué dans ce même article, le mépris pour l’angle droit notamment, le vieil homme que je suis y a été si souvent confronté avec ahurissement qu’il a du mal à y adhérer  complètement, tout en aimant passionnément l’étude de ce design quand il n’est pas déconnecté de la vie quotidienne. J’ai connu les appartements sans angles droits d’Ivry sur seine où l’on se demandait sur quel mur accoler le lit. Mais les immeubles qui les renferment sont beaux. J’ai connu un professeur qui expliquait que le plan horizontal était rare dans la nature et qu’il pouvait être intéressant de créer des planchers inclinés dans les maisons. Je sais que cela se justifie au musée Guggenheim de New York par exemple, c’est à dire une seule fois! Les escaliers sans garde-corps de Tschumi laissent perplexes les possesseurs de jeunes enfants et ses belles créations (je les trouve vraiment belles) sont le plus souvent destinées à ceux qui possèdent une forêt ou des hectares pour les construire et assez de relations pour y obtenir un permis de construire. Ils sont rares!

> J’ai conscience en écrivant cela de ne pas répondre à ce que Bernard, peut-être, attend de moi. C’est que tous les “plis” évoqués dans l’article, je pense pouvoir dire que je ressens la complexité et aussi la vie à la fois trépidente et fugace qu’ils représentent mais ils me semblent tellement éloignés des préoccupations du “bâtisseur lambda” (pour ne pas utiliser le terme d’architecte qui semblerait bien prétentieux au plus grand nombre d’entre nous après avoir lu cet article) que j’ai tendance à considérer qu’ils concernent une espèce “d’esprit de l’architecture” beaucoup plus que le beau métier que je me suis jamais lassé d’exercer.

> En parler encore avec vous, avec toi, Bernard et surtout passer les portes que tu accepterais de m’ouvrir pour que j’accède aux trésors d’Ali Baba que je devine derrière, me ferait le plus grand plaisir.  Et c’est avec une très cordiale amitié que je laisse ma porte à moi, grande ouverte! Joë

 Message du 01/07/21 14:28
> De : joelpierre.
> A : “Reine” 
> Objet : Re: LASTULU
>
>

> Merci à Bernard de me faire le plaisir qui m’honore de me demander un avis et merci à toi, Marie-Reine, de bien vouloir me transmettre le fichier dont il me parle, que je ne lirai tranquillement qu’un peu plus tard. Pour information, je dirai ici en préambule que si je pense pouvoir comprendre à peu près les idées que développent, analysent, acceptent ou récusent les philosophes, ma culture philosophique est souvent trop mince pour franchir facilement le langage très technique avec lequel les philosophes expriment trop souvent ces idées. Si, après avoir lu le fichier en question, j’ai envie, comme je le pense, d’en parler à Bernard, j’éviterai d’évoquer les blochets, les échantignolles, les traits de Jupiter ou autres martinets à égriser! Jolis mots dont on n’a du reste pas du tout besoin pour comprendre l’architecture! Pour information toujours, J’ai souvent bien du mal à suivre où Deleuze veut nous emmener… Mais c’est en tous cas merveilleux que l’amitié nous conduise à explorer tant de choses. Cordialement à tous. Joël 

>

> Le 01.07.2021 12:32, Reine a écrit:

>

De la part de Bernard pour Joèl

mais si cela peut intéresser d’autres Lastulu ? Je diffuse..

 

 

>

> Message du 01/07/21 12:22
> De : “bernard.
> A : “Reine” 
> Copie à :
> Objet : Les plis de l’architecture
>
> Bonjour Marie Reine,
> Je me permets de vous envoyer un fichier destiné à Joël.
> Au détour d’une lecture sur les rapports de la philosophie et de l’architecture, j’ai découvert un texte qui pourrait l’intéresser : “les plis de l’architecture” de Manola Antonioli.
> La lecture du début du texte est un peu technique, mais l’auteure présente ensuite avec clarté les liens entre la philosophie de Deleuze et certains architectes contemporains.
> Je suppose que Joël ne manquera pas de réagir à la thèse défendue dans ce texte.
> Je souhaite qu’il m’éclaire sur ses enjeux architecturaux…
> Je vous remercie par avance de lui envoyer le fichier.
> Amitiés
> Bernard
>
>
>
>

    De la part de Bernard Benit   >——– Message d’origine ——-
-De : Benit : 24/06/2021 16:24 (GMT+01:00)

À : mireineObjet : Revue de philosophie

>Bonjour Marie Reine,
Je vous signale la parution du dernier numéro de la revue « Rue Descartes » du Collège International de Philosophie. Il est consacré aux philosophes Deleuze et Guattari. Voici le lien d’accès gratuit https://www.cairn.info/revue-rue-descartes.htmJ’ai eu la chance de rédiger un article. Je recommande ce numéro à ceux qui ont du temps et du goût pour la philosophie contemporaine.Amitiés
Bernard 

Bernard Benit que certains LATULU ont rencontré à la réunion en Aout 2019 chez moi, passe ce soir à la télévision. Pour ceux qui n’ont pu venir en Aout, c’est l’occasion de le connaître.

bonne lecture 

Marie Reine

À propos de l’auteur

Biographie de Bernard Benit

Bernard Benit, docteur en philosophie, est professeur de philosophie à l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education, de l’Académie de Créteil. Ses livres sur DELEUZE sont en vente à la FNAC, GIBERT,DECITRE,Amazon > Message du 29/02/20 08:26

> De : “Benit” <bernard.benit
> A : mireine
> Copie à :
> Objet :  “Devenir instit” à la télé le 3 mars
>
>
> Bonjour Marie Reine,Voici le message de présentation du documentaire, programmé sur France 2, mardi 3 mars. Vous pouvez cliquer sur le lien pour avoir plus de détails.Amitiés Bernard 
>

Bonjour à toutes et à tous,Joie et bonheur, le film Devenir Instit que nous avons tourné l’an dernier avec Rémi Lainé aux côtés de professeur.e.s des écoles débutant.e.s, sera diffusé le mardi 3 mars sur France 2 en deuxième partie de soirée.https://www.francetvpro.fr/france-2/communiques-de-presse/infrarouge-35620806
>Marquez la date et parlez en autour de vous. On vous donne rendez-vous « devant le poste » ou en replay (jusqu’au 10 mars) pour découvrir leur parcours initiatique : du passage du concours à la titularisation, à travers les heurts et bonheurs de cette année de formation.
>
>Apprendre à enseigner, dur métier !
>
>Bien chaleureusement,
>Émile Rabaté & Rémi Lainé
>
>


Voici un message de Joèl suite aux conseils de lecture de Bernard.

> Message du 15/08/19 11:45
> De : joel
> Objet : Re: Latulu
>
>

> J’avais aussi beaucoup aimé “Au dessous du volcan” qui est, en fait de Malcolm Lowry. Mais je l’avais lu en français. A relire en anglais si je peux me le procurer.C’est plus une série de réflexions qu’une vraie histoire. Joël

>

> Le 14.08.2019 16:22, Reine a écrit:

>

>

 Les premiers conseils de Bernard pour les “LATULU”

 

j’ai lu Désert de LE CLEZIO (Voir sur le blog l’avis)

Marie Reine

> Message du 14/08/19 11:39
> De :  <bernard.

>Bonjour Marie Reine,Donner des conseils de lecture est une seconde nature pour un enseignant. Je vous propose donc quelques livres que vous avez peut-être déjà lus !Pour commencer et se mettre en jambe, Muriel Magellan : les indociles, changer le sens des rivières ; Murakami : Kafka sur le rivage ; Harrison : Nord Michigan ; Mac Lowry : au-dessus du volcan. Plus ambitieux et nécessitant plus de souffle pour gagner les sommets, Coetzee : Disgrâce ou encore Le Clézio : Désert. Il n’y a là aucun palmarès, seulement des souvenirs de lecture qui ont laissé des traces de plaisir ou suscité des réflexions.Bonne lecture et à bientôt Amicalement Bernard 



     de la part de Bernard  > Message du 21/09/19 23:18
> De : ” <bernard
> Objet : Re: 
>
>Bonjour Marie Reine,Comme promis, voici quelques livres que j’ai pris du plaisir à lire : Italo Calvino, « Palomar » (ou les aventures du regard) et « Si par une nuit d’hiver un voyageur.. » (une réflexion sur le rapport du lecteur au roman).Je termine actuellement « les fantômes du vieux pays », premier roman de Nathan Hill, volumineux (950 pages), avec quelques longueurs, malgré un intérêt certain !Bonne lecture et à bientôt Bernard