Les déferlantes de Claudie Gallay

Les Déferlantes par Gallay
Un message de Danielle
 
 
 
> Message du 18/06/21 19:32
> De : “Danielle 
> A : “Reine” 
> Objet : RE: LASTULU
>
>J ai beaucoup aimé ce livre de Claudie GALLAY
> Marie m a donné  envie de le relire.
> A bientôt
> Danielle
>
—————-
Le 18/06/2021, à 19:12, Reine a écrit :

>
 De la part de Marie
 
>  
>  
> Message du 18/06/21 13:30
> De : “marie 
> A : “Reine” 
> Objet : Bonjour Marie Reine
>
>
>

>  Dernier livre lu, celui-ci trouvé dans la bibliothèque de ma sœur lors de mon séjour à Amboise.
>
>
> De Claudie GALLAY : LES DEFERLANTES
>
>
> Cette lecture se passe en Normandie à LA HAGUE.
> Connaissant ce bord d’océan je me suis bien représenté le déroulement de ce livre. 
>
>
> Ornithologue la narratrice brisée par le décès de son compagnon est venue se refugier dans ce bout du monde,
> où elle arpente les landes et observe les oiseaux migrateurs.
>
>
> Lambert, homme mystérieux et tourmenté va éveiller sa curiosité.
>
>
> Les vents sont si forts dans cette région qu’ils provoquent des vagues hautes comme des murs qui battent les cotes et la petite 
> maison qui s’y accroche.
>
>
> La mer toujours présente a broyé des vies.
>
>
> Elle y rencontre des personnages avec des destins hors du commun, avec leurs non-dits, des taiseux, des jaloux.
>
>
> Livre de 540 pages avec des phrases courtes et puissantes.
>
>
> Marie
>
>
>  
24/12/21 16:31
objet
LASTULU
voir l’en-tête complet



 

                     Les Déferlantes de Claudie Gallay (Editions du Rouergue- 524 pages)
 
Il y a des livres que nous dévorons pour connaître le dénouement et d’autres comme celui-ci que nous dégustons doucement. A chaque page vous respirez les embruns, vous écoutez les rafales du vent, vous regardez les oiseaux plonger dans l’océan puis vous allez boire un chocolat brûlant chez Lili. 
Anselme est là qui parle de Prévert, Max choisit une couleur pour son bateau. 
L’océan a pris la famille de Lambert.
Une nuit le voilier s’est brisé sur un rocher.
Il vient d’arriver pour vendre la maison de famille et également demander à Théo si le phare était éteint cette nuit- là…
Nan avec sa robe noire passe sur le quai, elle demande aux vagues de lui rendre les êtres chers qu’elle a perdus. 
L’histoire se construit tranquillement au fil des pages. 
Magnifique roman poignant et plein de poésie !

>
Bonnes lectures et bonnes fêtes
 
Marie Reine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *