L’Aviatrice de Paula McLain

L'aviatrice par McLain
 De la part de Séverine
 
 
 
> Message du 11/02/21 21:57
> De :Severine” 
> A : “Reine”
> Objet : Re: LASTULU
>
>Moi aussi, pour Mathilde
>
>Envoyé de mon iPhone

>Le 11 févr. 2021 à 17:33, Reine
>
 De la part d’Aline
 
>  Je note ce livre dans ma liste de livre à lire
> Marie Reine

>  
> Message du 11/02/21 16:39
> > De : “Aline 
> > A : “‘MARIE REINE
> > Objet : un avis sur
> >
> >Coucou Marie Reine
 
« L’aviatrice» de Paula McLain  
Beryl Markham a deux ans lorsque sa famille s’installe au Kenya en 1904. Très vite abandonnée par sa mère, qui ne supporte pas leurs conditions de vie spartiates, elle est élevée par son père – entraîneur de chevaux de course – et par les natifs de la tribu Kipsigi. Cette éducation non-conventionnelle pour quelqu’un de son rang fait d’elle une jeune femme farouche et audacieuse, qui se moque de la bienséance. De mariages ratées en liaisons contrariées – elle tombe éperdument amoureuse de Denys Finch Hatton, amant de la romancière Karen Blixen -, Beryl va peu à peu s’imposer comme l’une des femmes les  plus singulières de son temps. Elle sera la première aviatrice à accomplir un vol transatlantique en solitaire d’est en ouest…
Avec pour décors les paysages majestueux de l’Afrique du début du XXè siècle, Paula McLain nous livre l’histoire d’une femme hors du commun qui n’aspire qu’à être libre. J’ai beaucoup aimé. Si l’aventure vous tente, lisez-le, il devrait vous plaire.
En attendant les prochains avis.
Bizzzzz, bonne fin de semaine
 
Aline
 

                                      L’Aviatrice de Paula MacLain    (Livre de Poche 34479 -561 pages)

 

 

Partez au Kénya retrouver OUT OF AFRICA.

Paula MacLain nous raconte la vie extraordinaire de Beryl Markham à une époque où une femme ne pouvait avoir de liberté sans un mari.

Première femme à entrainer des chevaux de courses, à traverser en avion, en solitaire, l’Atlantique d’est en ouest.

Beryl est abandonnée par sa mère qui rentre en Angleterre avec son fils. Son père lui donne une éducation chaotique.

Son enfance se passe avec les chevaux, la tribu Kipsigi.

Le titre peut vous tromper sur le sujet du roman car peu de pages parlent de l’aviation. 

Nous retrouvons Karen Blixen et les colons du Kenya, leurs vies, leurs amours durant les années 1904 à 1930 environ.

Une biographie passionnante et évidemment romancée.

Je vous recommande ce superbe roman qui va vous dépayser.

Marie Reine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *