Un paradis trompeur d’Henning Mankell

Un paradis trompeur par Mankell
   Un paradis trompeur d’Henning Mankell ( Seuil – 372 pages )
 
 
En 1904 à 18 ans une jeune suédoise, Hanna embarque sur un vapeur pour l’Australie.
Sa mère, Elin, veuve ne pouvant plus subvenir à nourrir ses enfants envoie son ainée vers la côte à Sunswall dans de la famille.  Le riche marchand qui se charge de l’emmener ne retrouve pas la famille d’Hanna et après l’avoir embauchée comme femme de ménage lui trouve une place de cuisinière sur un bateau.
Son destin sera différent. Après deux courts mariages, elle se trouvera à la tête d’un bordel au Mozambique et d’une grosse fortune. L’écrivain nous plonge dans le racisme dans ce paradis trompeur.
J’ai relevé un passage
(Au milieu de cette inconcevable pauvreté, je vois des îlots de richesse. Une joie qui ne devrait pas être là, une chaleur qui devrait à peine survivre. A l’inverse, je vois chez les blancs qui vivent ici de la pauvreté au milieu de leur aisance. ) 
Je l’ai constaté ! Mon métier m’a fait rentrer dans des milieux très hauts et d’autres très bas. Vers le haut : Froideur, artificiel, méfiance, complications, radineries etc… et vers le bas tout le contraire… Evidemment il y a beaucoup d’exceptions des deux côtés.
Un beau roman tiré d’une histoire vraie. Partez avec Hanna à l’aventure … 
Bonne lecture.
Marie Reine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *