La Sonate à Bridgetower d’Emmanuel Dongala

La sonate à Bridgetower (Sonata mulattica) par Dongala

 Message du 26/03/17 17:00
> De : Patrick A
> Objet : sonate
>
>

TITRE : LA SONATE A BRIDGETOWER

 

AUTEUR : EMMANUEL DONGALA

 

EDITEUR : ACTES SUD

 

DATE PARUTION : 2017

Ce roman est une belle leçon de musique. Ou plutôt d’Histoire de la musique… voire d’Histoire tout court. En plein Révolution Française, les aventures de ce noir, faux Prince d’Abyssinie, mais véritable descendant d’esclaves, touchent à l’extraordinaire. Ce valet d’un prince autrichien a réussi à faire émerger le talent fou de son violoniste de fils. Rusé, culotté à l’extrême, il arrive à se concilier les bonnes grâces des plus nobles, princes et rois, en France comme en Angleterre. Car le talent de Georges, son gamin âgé d’à peine dix ans, lui ouvre toutes les portes. Et lui rapporte assez d’argent pour le dépenser au jeu et dans les bras des femmes de petite vertu. Mais le jour où le Prince de Galles décide de prendre sous son aile protectrice le jeune prodige, lui versant directement ses subsides, le père se sent trahi. S’amorce alors une rapide descente aux enfers, l’emmenant dans une croisade militante contre l’esclavage. Jusqu’à la rupture avec son fils et sa disparition de la scène.

Georges va alors continuer son parcours glorieux et côtoyer les plus grands musiciens de l’époque. C’est son amitié avec le tempétueux Beethoven à Vienne qui aboutira à l’écriture d’une sonate. Sonate que le grand Ludwig lui a d’abord dédiée, pour ensuite, à cause d’une brouille irrémédiable avec le violoniste, la dédié à Kreutzer, autre violoniste de talent de l’époque.

Les ambiances de l’époque sont fidèlement rendues par l’auteur, les anecdotes souvent tirées de la réalité de l’Histoire. Et les blancs dans la trame historique sont habilement remplis par une fiction bien écrite. Très agréable à lire.

Patrick A

La Sonate à BRIDGETOWER (Sonata Mulattica) d’Emmanuel DONGALA

J’aime les romans qui me font découvrir d’autres univers . Celui-ci est bien particulier et original ,le milieu musical.  Un homme noir d’origine de LA BARBADE, Frederick Augustus arrive de Vienne avec son fils Georges,mulatre, agé de 8 ans à PARIS au printemps 1789. Georges est un prodige violoniste, élève de Haydn, jouera en soliste et éblouira par son talent les parisiens. Ils rencontreront des personnages célébres tel que LAVOISIER.Mais la Révolution gronde Ils partiront rapidement à Londres. Georges volera de ses propres ailes sous la protection du Prince de GALLES car son père sera chassé de l’Angleterre à cause de sa prise de position contre l’esclavage.Recevant un courrier de son frère lui apprenant que sa mère, polonaise était gravement malade, il ira la retrouver à Dresde . Il les aidera financièrement et s’occupera également de la santé de sa mère. Ensuite il rejoindra VIENNE où il rencontrera BEETHOVEN. Ce dernier lui composera une sonate mais une querelle va casser leur amitié. La sonate sera  dédiée à KREUTZER qui ne la jouera jamais. Georges retournera à Londres. Ce roman historique nous fait revivre une époque et nous parle de la condition des noirs, de l’esclavage. Le récit est vivant. Je l’ai dévoré avec gourmandise.

Marie Reine

Voici le premier avis de Josiane 

> Message du 10/04/17 13:24
> De : “Josiane
> Objet : la sonate
>
>

LA SONATE A BRIDGETOWER       Emmanuel DONGALA

J’ai beaucoup aimé ce livre, Je ne savais pas grand-chose concernant cette sonate, ni son compositeur d’ailleurs.

je ne suis pas très calée en la matière.

J’ai tout de suite été happée par cette histoire.

Certainement, ce petit garçon m’a emmené avec lui, George Bridgetower a 9 ans, il est toujours accompagné de son violon,  et de son papa un Noir de la Barbade qui se fait passer pour un prince d’ Abyssinie.

J’ai aimé le suivre dans ces concerts où aristocrates, petits bourgeois venaient l’écouter.

J’ai aimé le voir dans ces quartiers de Paris où je vais souvent, le Palais Royal , entre autres….

J’ai aimé rencontrer avec lui des grands personnages de la révolution, et pouvoir regarder de plus près ceux que je n’avais pas toujours pris le temps de voir de plus près, les lire, les remettre dans leur époque.

Cette histoire nous raconte aussi, comment un père peut utiliser, monnayer  le talent de son fils, ne pas toujours prendre en compte les besoins que cet enfant peut avoir.

Josiane